Vous êtes sur le point de quitter un site Web d’AbbVie Canada dont la maintenance est assurée par Corporation AbbVie.

Ce lien vous a été fourni uniquement pour plus de commodité. Corporation AbbVie n’assume aucune responsabilité pour ce qui est du contenu de tout site Web offert par un tiers et ne fait aucune déclaration pour ce qui est de l’exactitude ou de l’intégralité des renseignements contenus sur ce site ou d’autres sites.

Désirez-vous continuer?

Oui Non

Vous êtes ici

VISUAL III

Étude visant à évaluer l'efficacité et l'innocuité à long terme de l'adalimumab chez des participants atteints d'uvéite postérieure, d'uvéite intermédiaire ou de panuvéite

    État Étude en cours, recrutement terminé
    Maladies liées
    Uvéite

Données sur le recrutement

400 patients

Phases : 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
Type d’étude :  Interventionnelle

Il s’agit d’une étude clinique de phase III.

Numéro de protocole
M11-327

Court résumé

Haut

Il existe un besoin médical à combler dans le domaine de l'uvéite postérieure, de l'uvéite intermédiaire et de la panuvéite non infectieuses. Ces types d'uvéite sont associés à un risque accru de perte de vision, comparativement à l'uvéite antérieure. Les personnes touchées par ces types d'uvéite reçoivent dans bien des cas une corticothérapie à long terme. L'utilisation d'un tel traitement occasionne des effets indésirables prévisibles à long terme. L'objectif de cette étude est d'évaluer l'efficacité et l'innocuité à long terme de l'adalimumab chez des participants atteints d'uvéite postérieure, d'uvéite intermédiaire ou de panuvéite non infectieuse.

Attributs des participants :
  • Homme et femme
  • Âgés de 18 ans et plus

Canada: 7

0
Calgary, AB
1
Vancouver, BC
2
Vancouver, BC
3
London, ON
4
Ottawa, ON
5
Montréal, QC
6
Montréal, QC
Vous voulez en savoir plus sur cette étude clinique?

Méthodologie de l'étude

  • Résultat précis que le protocole de l’étude vise à évaluer – comme la survenue d’une maladie, d’un symptôme, d’un signe ou d’une anomalie dans les analyses de laboratoire
    ?

    Critères des paramètres d’évaluation

    Innocuité/efficacité

  • Dans ce type d’étude, les participants subissent une ou plusieurs interventions médicales (ou parfois aucune), afin que les chercheurs puissent évaluer les effets des traitements. Le protocole de l’étude détermine la répartition des traitements. Les patients reçoivent leur traitement et sont soumis à d’autres types d’intervention, comme des radiographies. La plupart des études de phase I à III, et à l’occasion de phase IV, sont des études interventionnelles.
    ?

    Modèle d’intervention

    Un seul groupe

  • Méthodologie générale décrivant la stratégie pour repérer et suivre les participants durant les études observationnelles.
    ?

    Modèle d'observation

    Ouverte

  • C’est la principale raison pour laquelle on mène l’étude clinique. Les raisons peuvent être, entre autres, le traitement, la prévention, les progrès en matière de diagnostic, les soins de soutien, le dépistage ou la recherche sur les services de santé.
    ?

    Objectif

    Traitement

    • Les participants doivent avoir été admis à l'étude M10-877 ou M10-880 et avoir terminé l'étude ou répondu aux critères définissant l'échec thérapeutique.
    • Participants ayant abandonné l'étude M10-877 ou M10-880 pour toute autre raison qu'un échec thérapeutique
    • Participants présentant une opacité de la cornée ou du cristallin empêchant la visualisation du fond de l'œil ou susceptibles de nécessiter une chirurgie de la cataracte au cours de l'étude
    • Participants dont la pression intraoculaire est de 25 mmHg ou plus et recevant 2 médicaments ou plus contre le glaucome ou présentant des signes de lésion glaucomateuse du nerf optique
    • Participants présentant une rétinopathie diabétique proliférative ou non proliférative grave ou un œdème maculaire significatif sur le plan clinique, attribuable à la rétinopathie diabétique
    • Participants présentant une dégénérescence maculaire humide/ néovasculaire liée à l'âge
    • Participants présentant une anomalie de l'interface vitréo-rétinienne (c.-à-d. traction vitréo-maculaire, membranes épirétiniennes, etc.) avec lésion structurelle maculaire possible, indépendamment du processus inflammatoire
    • Participants présentant une maladie inflammatoire généralisée au moment de l'admission à l'étude et nécessitant un traitement par un immunosuppresseur non autorisé dans le cadre de cette étude