DERMATITE ATOPIQUE

À PROPOS DE LA DERMATITE ATOPIQUE

Dans cette section, vous et vos proches en apprendrez davantage sur les traitements médicaux de la dermatite atopique. Vous y trouverez également des conseils pratiques sur la dermatite atopique et sur la façon de tirer profit de votre réseau d’entraide. Poursuivez votre lecture et vous trouverez des réponses à certaines de vos questions de même que des liens vers des ressources contenant d’autres renseignements. Être bien renseigné est la première étape pour participer activement aux décisions touchant votre plan de traitement.

QU’EST-CE QUE LA DERMATITE ATOPIQUE?

Dans la grande majorité des cas, la dermatite atopique survient avant l’âge de 5 ans. Parfois, les symptômes semblent disparaître, surtout à l’adolescence, mais ils reviennent ensuite au début de la vie adulte. Au Canada, on estime que la dermatite atopique touche 12 % des enfants âgés de 6 à 7 ans, 16 % des adolescents âgés de 12 à 17 ans et environ 3 % des adultes âgés de 18 à 65 ans.

La dermatite atopique, aussi appelée eczéma ou eczéma atopique, est une maladie chronique, c’est à dire que lorsqu’elle apparaît, elle peut persister toute la vie. Les principaux signes de dermatite atopique sont les démangeaisons, la sécheresse cutanée et l’apparition de bosses et d’épaississements de la peau. Il n’existe aucun remède contre la dermatite atopique. Il existe cependant des moyens de réduire les symptômes et d’améliorer la qualité de vie.

Notre peau agit comme une barrière avec le monde extérieur. Chez les personnes atteintes de dermatite atopique, cette barrière cutanée ne fonctionne pas aussi bien que chez les personnes ayant une peau saine. Cela signifie que les bactéries, les irritants et les allergènes peuvent pénétrer dans la peau et que l’humidité peut s’en échapper. Par conséquent, la peau devient sèche, enflammée et démange. Cette inflammation peut sembler violette, brune ou même grise si la peau de la personne est foncée, ou rouge si la peau de la personne est plus pâle.

Peau saine et peau atopique

limit water evaporation
water evaporation

D’après la National Eczema Association (États-Unis).

Dans le cas de la dermatite atopique, gratter peut causer une perturbation et une inflammation de la barrière cutanée, ce qu’on appelle le cycle démangeaisons-grattage.

Cycle démangeaisons-grattage

itching

D’après la National Eczema Association (États-Unis).

La dermatite atopique progresse en 2 phases principales, soit la phase aiguë, pendant laquelle les principaux symptômes sont les démangeaisons, la sécheresse et l’inflammation de la peau, puis la phase chronique qui arrive après des années de grattage, et qui rend la peau épaisse et lui donne un aspect de cuir.

Les personnes atteintes de dermatite atopique peuvent avoir des périodes où les symptômes s’aggravent (poussées) et d’autres pendant lesquelles il y a peu de symptômes (rémission).

limit water evaporation

D’après le Centre universitaire de santé McGill.

L’intensité de la dermatite atopique peut varier de légère à grave, selon l’étendue de la surface corporelle touchée ainsi que la taille et l’intensité des zones enflammées, et selon l’impact sur la qualité de vie.

D’après un sondage récent, environ 45% des personnes atteintes présentent une forme légère de la maladie, alors que 42% et 13% des personnes ont des formes modérées et graves, respectivement.

  • La forme légère de la dermatite atopique ne touche généralement qu’une petite zone de la peau et peut causer des démangeaisons de temps à autre.
  • La forme modérée à grave de la dermatite atopique touche une superficie plus grande de la peau; les démangeaisons sont plus fréquentes et peuvent être intenses.

Apprendre que l’on est atteint ou que notre enfant est atteint de dermatite atopique peut être décourageant. Il est donc essentiel d’obtenir de l’aide et de se renseigner sur la maladie. En plus de chercher à recevoir le meilleur plan de traitement possible, il est important de faire de votre bien-être émotionnel et physique une priorité et d’entretenir des relations avec des gens compatissants qui vous sont chers. Vous n’avez pas à le faire seul – il existe de nombreux moyens de gérer votre vie quotidienne avec votre famille et vos amis, comme vous le verrez dans les sections suivantes.


QUELLES SONT LES CAUSES DE LA DERMATITE ATOPIQUE?

La dermatite atopique n’est pas contagieuse. Vous ne pouvez pas l’attraper de quelqu’un d’autre.

Les scientifiques ont découvert des facteurs génétiques, immunologiques et environnementaux liés au développement de la dermatite atopique :

  • Facteurs génétiques :
    • La filaggrine est une protéine qui aide au fonctionnement de notre barrière cutanée. Le manque de filaggrine fait en sorte que l’humidité peut s’échapper de la peau et que les bactéries, les produits chimiques et autres substances peuvent y pénétrer. Une mutation du gène de la filaggrine peut être un facteur dans le développement de la dermatite atopique.
    • « Atopique » désigne la tendance à développer des allergies. La dermatite atopique fait partie d’un groupe de troubles allergiques : asthme, rhume des foins et allergies alimentaires. Si vous avez des antécédents familiaux de l’un ou l’autre de ces troubles, vous êtes plus susceptible d’être atteint de dermatite atopique.
  • Système immunitaire :
    • Les personnes atteintes de dermatite atopique peuvent avoir un système immunitaire hyperactif qui, lorsqu’il est stimulé, peut causer une inflammation de la peau.
    • La dermatite atopique est généralement associée à des taux élevés d’immunoglobuline E (IgE), un anticorps produit par l’organisme en réponse à une menace.
    • Certains aliments peuvent contribuer à une poussée aiguë d’eczéma, mais les allergies alimentaires ne causent pas l’eczéma.
  • Facteurs environnementaux :
    • Divers déclencheurs (voir ci-dessous) peuvent entraîner des poussées de dermatite atopique.

Déclencheurs de la dermatite atopique :

Une poussée d’eczéma peut survenir peu après l’exposition à un déclencheur, ou quelque temps après celle-ci.

Voici quelques exemples d’éléments du quotidien qui peuvent déclencher une poussée d’eczéma ou l’aggraver :

  • Métaux comme le cuivre et le chrome
  • Allergènes, comme la fumée de cigarette, les acariens de la poussière, les squames d’animaux, le pollen et les morsures/piqûres d’insectes
  • Conditions météorologiques, comme le temps chaud ou froid, le temps sec ou une humidité faible ou élevée
  • Douches ou bains longs et chauds
  • Infection cutanée
  • Transpiration
  • Peau très sèche
  • Produits chimiques, comme les parfums, la lanoline, le savon
  • Irritants, comme les vêtements en laine
  • Stress

LE SAVIEZ-VOUS?

 
  • La dermatite atopique, aussi appelée eczéma, se caractérise par une peau bosselée, enflammée et qui démange1,2.
  • La dermatite atopique est une maladie chronique. Elle apparaît de manière intermittente, et les poussées peuvent survenir sur différentes parties du corps2.
  • La dermatite atopique est courante chez les enfants, mais elle peut toucher les personnes de tous âges3.
  • On estime que 10 à 15 % des enfants de moins de 5 ans sont atteints de dermatite atopique. Environ 40 % d’entre eux en seront aussi atteints à l’âge adulte1.
  • Dans l’ensemble, 10 à 20 % des Canadiens sont atteints de dermatite atopique1.
  • Si vous souffrez d’allergies et (ou) d’asthme ou si une personne de votre famille en souffre, le risque d’être atteint de dermatite atopique augmente3,4.
  • La dermatite atopique, en particulier les démangeaisons qu’elle cause, peut altérer la qualité de vie de bien des façons, notamment en perturbant le sommeil et la capacité de travailler5.
  • Il n’existe aucun remède contre la dermatite atopique. Toutefois, les médecins peuvent poser un diagnostic approprié et préparer un plan de traitement pour prendre en charge la maladie et maîtriser les poussées6.

QUELS SONT LES EFFETS DE LA DERMATITE ATOPIQUE?

Un pronostic est une prévision du médecin sur la façon dont la maladie affectera une personne et comment cette personne réagira au traitement.

Pronostic de la dermatite atopique :

  • L’état de la plupart des personnes atteintes de dermatite atopique s’améliorera.
  • Un tiers des personnes atteintes de dermatite atopique développeront des allergies, comme le rhume des foins, et un tiers, de l’asthme.
  • La gravité de la dermatite atopique peut diminuer à mesure que l’enfant vieillit jusqu’à l’âge de 5 ans.
  • Les personnes qui ont développé une dermatite atopique à un jeune âge, qui souffrent d’une forme grave, qui ont des antécédents familiaux et qui ont d’autres allergies, comme le rhume des foins ou l’asthme, sont plus susceptibles d’avoir une dermatite atopique pendant une longue période.
  • Comme les symptômes de la dermatite atopique sont visibles et peuvent avoir un impact sur les activités de la vie quotidienne, les enfants peuvent présenter des problèmes émotionnels à long terme liés à la maladie qui les a affectés pendant leurs années de développement.

Les démangeaisons sont le principal symptôme et ont un impact important sur la qualité de vie de la personne atteinte de la maladie et de ses aidants (p. ex., les parents). Plus de 85 % des personnes atteintes de dermatite atopique souffrent de démangeaisons au quotidien.

Les démangeaisons sont généralement la cause de tous les autres signes et complications de la maladie. Les symptômes varient grandement d’une personne à l’autre. Les plus courants sont les suivants :

  • Démangeaisons, qui peuvent être de forte intensité, surtout la nuit
  • Sécheresse cutanée
  • Décoloration (p. ex., plaques où la peau est rouge à gris brunâtre)
  • Bosses qui peuvent suinter du liquide, saigner et croûter si on les gratte
  • Peau épaissie, fissurée et squameuse ayant l’aspect du cuir
  • Peau enflammée et enflée à cause du grattage
  • Problèmes oculaires (eczéma sur les paupières, cataractes)
  • Infections cutanées

On parle de poussée de dermatite atopique dans les moments où la peau est la plus irritable (éruption cutanée avec démangeaisons de forte intensité). Selon un sondage, près de la moitié des personnes atteintes de dermatite atopique modérée ou grave ont des poussées au moins une fois par mois. Les personnes atteintes de dermatite atopique légère sont moins susceptibles d’avoir des poussées, mais 19 % de celles qui en ont les subissent sur une base hebdomadaire ou mensuelle.

Eczéma chez les bébés

Il est fréquent qu’une éruption cutanée sèche, squameuse et qui démange apparaisse sur les joues de bébé. Cette éruption peut nuire à son sommeil ou permettre l’installation d’infections cutanées.

Eczéma chez les enfants

Les enfants atteints d’eczéma grattent souvent beaucoup leurs éruptions cutanées, qui deviennent enflées, bosselées, squameuses, décolorées et épaissies. Elles apparaissent souvent sur les genoux et les coudes.

La dermatite atopique, lorsqu’elle touche un enfant, peut avoir un impact sur toute la famille, surtout en ce qui concerne le sommeil.

Y a-t-il d’autres affections concomitantes?

Autres affections pouvant survenir chez les personnes atteintes de dermatite atopique :

  • Asthme et rhume des foins : Plus de 50 % des jeunes enfants atteints d’eczéma développeront aussi de l’asthme et du rhume des foins avant l’âge de 13 ans.
  • La dermatite de contact allergique est courante chez les personnes atteintes de dermatite atopique. C’est le moment où la peau entre en contact avec une substance sensibilisante. Les allergies au nickel sont deux fois plus fréquentes chez les personnes atteintes de dermatite atopique.
  • Les allergies alimentaires sont plus susceptibles de survenir chez les personnes atteintes de dermatite atopique.
  • Dépression et (ou) anxiété
  • Vitiligo (maladie entraînant une décoloration en plaques de la peau)
  • L'alopécie en aires (pelade) est une maladie qui peut survenir lorsque le corps attaque ses propres follicules pileux, ce qui peut causer la perte de cheveux n’importe où sur le corps. Cette maladie peut être une complication de la dermatite atopique.
  • Infections cutanées
  • La dermatite atopique est un facteur de risque pour le développement de maladies inflammatoires de l’intestin (p. ex., la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse) ainsi que de la polyarthrite rhumatoïde.
  • Maladies cardiaques, comme une crise cardiaque
  • AVC
  • Syndrome métabolique et ses composantes (diabète de type 2, obésité, hypercholestérolémie, hypertension artérielle)
  • Certains types de cancer

Complications

Les complications sont des affections qui résultent de la dermatite atopique.

  • Neurodermatite : Le grattage intense peut entraîner une décoloration et un épaississement de la peau, et lui donner un aspect de cuir.
  • Infections cutanées : Le grattage répété de la peau enflammée cause des lésions qui peuvent dégénérer en plaies ouvertes et en fissures, ce qui peut poser un risque plus élevé d’infection par des bactéries et des virus, comme l’herpès, les verrues, le molluscum contagiosum et les infections fongiques.
    • Eczéma herpétiforme : Lorsque vous souffrez d’eczéma et que vous êtes infecté par le virus de l’herpès simplex, vous pouvez développer de l’eczéma herpétiforme, une maladie grave associée à des problèmes cutanés généralisés, des ampoules et une forte fièvre. Cette maladie peut entraîner l’apparition de cicatrices et se propager aux yeux et aux organes internes.
    • Infection bactérienne par Staphylococcus et Streptococcus : Dans un sondage récent, 38 % des participants ont signalé avoir eu auparavant des lésions suintantes, possiblement en raison d’une infection par Staphylococcus aureus.
  • Trouble du sommeil : Les démangeaisons peuvent perturber gravement votre sommeil.
  • Complications oculaires : Les problèmes oculaires liés à la dermatite atopique, tels que le larmoiement, l’inflammation autour des yeux et la présence d’écoulements oculaires, peuvent causer des dommages oculaires permanents.
  • Les autres complications comprennent les cicatrices, les changements post-inflammatoires de la peau et l’amincissement (atrophie) de la peau résultant d’un traitement à long terme avec des corticostéroïdes topiques. Un type de dermatite atopique appelé dyshidrose (touche les mains et les pieds) peut causer l’apparition de dépressions punctiformes sur les ongles et l’enflure de la peau autour des ongles (cuticules).

LE SOUTIEN EST PRIMORDIAL

Lorsque vous souffrez de dermatite atopique, vous pourriez avoir besoin de divers types de soutien, à différents moments. Vos amis et votre famille peuvent vous aider, de même que les professionnels de la santé qui vous traitent.

Vivre avec une maladie chronique peut créer un sentiment d’isolement et de tristesse, particulièrement lorsque vous devez changer vos habitudes quotidiennes, voir de nombreux professionnels de la santé et apprendre des termes médicaux. Mais vous n’êtes pas obligé de vivre cela en solitaire.

Les personnes qui ont vécu ce que vous vivez actuellement sont une autre source de soutien. Ces personnes comprennent ce que vous ressentez. Elles peuvent vous dire à quoi vous attendre, comment elles ont composé avec la situation et vous donner espoir en l’avenir. Vous pouvez contacter des personnes qui sont dans votre situation par l’entremise de programmes d’entraide structurés. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce type de programme, parlez-en à votre médecin ou à un autre membre de votre équipe de soins. Communiquer avec l’Alliance canadienne des patients en dermatologie (ACPD), la Société canadienne de l’eczéma (SCE) et l’Association canadienne de dermatologie (ACD) vous donnera l’occasion de parler à des personnes et d’accéder à des ressources.

Quand on est atteint de dermatite atopique, il est essentiel de maintenir une bonne communication avec sa famille, ses amis et ses collègues de travail : si on ne leur parle pas ouvertement, ils n’auront aucune idée de ce qu’on vit réellement à cause de cette maladie.

Voici quelques conseils utiles provenant de patients atteints de dermatite atopique :

  • Demandez à vos proches de se renseigner sur votre maladie. Ainsi, ils comprendront vos symptômes ou même vous accompagneront à vos rendez-vous. Ils peuvent lire ce site ou d’autres sites Web ou encore consulter des sources fiables, comme les bibliothèques ou notre section Ressources. Les sites Web de l’Alliance canadienne des patients en dermatologie (ACPD), de la Société canadienne de l’eczéma (ESC) et de l’Association canadienne de dermatologie (ACD) sont très utiles.
  • Demandez-leur du soutien. Il peut s’agir simplement d’une oreille attentive quand vous avez besoin d’en parler. Assurez-vous de leur dire qu’avoir une maladie chronique comme la dermatite atopique implique toujours d’avoir de bonnes et de mauvaises journées.
  • Soyez toujours ouvert et honnête à propos de la dermatite atopique. Ce n’est qu’ainsi que les gens pourront vous aider. Si vous avez déjà dit à un ami ou à un membre de la famille « tu ne sais pas ce que c’est », c’est peut-être que vous ne le leur avez jamais expliqué. Il est préférable de donner aux autres une idée très précise de la façon dont ils peuvent vous aider. Voici quelques exemples de ce que vous pourriez demander à votre famille ou à vos amis :
    • Vous apporter les notes d’un cours manqué.
    • Effectuer quelques-unes de vos tâches, comme aller faire l’épicerie lorsque vous avez une poussée ou avez eu du mal à dormir la veille.
    • Planifier des activités dont vous pouvez profiter, mais qui ne vous causeront pas de difficultés, par exemple, faire une promenade en forêt ou aller au cinéma ou au musée.
    • Suivre un cours d’art ou d’artisanat avec vous.
    • Participer avec vous à une séance de méditation en petit groupe.

Lorsqu’on arrête de faire les choses qu’on aime, notre humeur change, les symptômes semblent plus intenses et il est plus difficile de se motiver. Il est essentiel de continuer de s’amuser dans la vie – faites-en une priorité absolue. C’est bon pour votre moral, vos relations et votre niveau d’énergie. Trouvez au moins une activité qui vous plaît – même une toute petite – que vous pouvez faire chaque semaine, sans y manquer, ainsi qu’une autre que vous pouvez faire chaque jour. Lorsqu’elles seront intégrées à votre quotidien, vous vous sentirez mieux et voudrez en faire plus.

La dermatite atopique touche chaque personne de manière différente. N’hésitez pas à poser des questions et à participer aux décisions qui concernent votre santé. Surtout, rappelez-vous que plusieurs solutions s’offrent à vous et que si l’une d’entre elles s’avère inefficace, la suivante pourrait bien être la bonne.

Voici quelques conseils sur la façon de tirer profit au maximum de vos rendez-vous avec les membres de votre équipe de soins :

  • Comme les symptômes de dermatite atopique peuvent varier d’une poussée à l’autre et même pendant une même poussée, écrivez vos symptômes au fur et à mesure qu’ils surviennent et prenez des photos de votre peau afin de pouvoir discuter de tous vos symptômes (et pas uniquement de ceux que vous avez au cours de votre rendez-vous).
  • Dressez une liste de ce qui peut avoir déclenché ou aggravé vos symptômes, comme les savons, les détergents, la fumée de cigarette, la transpiration ou les douches longues et chaudes.
  • Notez toute question que vous pourriez avoir et apportez votre liste de questions lors de votre prochain rendez-vous.
  • Prenez des notes.
  • Demandez le nom de la personne à contacter si quelque chose survient entre les rendez-vous prévus.

Il existe des associations de patients et des organismes indépendants qui pourraient peut-être vous aider à en apprendre davantage.

En savoir plus

DES SOLUTIONS AU QUOTIDIEN

Lifestyle options

Si vous êtes atteint de dermatite atopique, il est important d’établir des stratégies pour réduire au minimum le grattage, de suivre une routine de soins de la peau apaisants, de manger sainement, de faire de l’exercice et de pratiquer des techniques de relaxation. Demandez conseil à votre professionnel de la santé. Bien qu’il n’existe pas encore de remède pour guérir la dermatite atopique, un mode de vie sain favorise certainement une bonne santé générale.

Stratégies contre le grattage

  • Apaiser la zone qui démange en utilisant un chiffon en coton doux réfrigéré pendant 5 à 10 minutes. Il est aussi possible d’utiliser un bloc réfrigérant (ice pack) enveloppé d’un tissu de coton pour rafraîchir la peau. Les blocs réfrigérants ne doivent jamais être placés directement sur la peau.
  • Garder ses ongles courts.
  • Utiliser un rouleau de massage sur la zone touchée (par-dessus les vêtements, pas directement sur la peau).
Pendant la nuit :
  • Porter des gants de coton ou de soie pour aller au lit.
  • Garder la chambre à une température fraîche – 18 oC maximum.
  • Éviter d’utiliser trop de couvertures et utiliser des draps de coton ou de lin.

Programme de soins apaisants de la peau :

L’application fréquente de crème hydratante est essentielle à la prise en charge de la dermatite atopique. Elle aidera à :

  • Réduire la sécheresse
  • Apaiser les démangeaisons
  • Prévenir les poussées et en réduire la durée
  • Réduire le besoin de médicaments
  • Réduire la perte d’hydratation de la peau

Il est préférable de choisir des crèmes hydratantes qui sont apaisantes et non irritantes pour la peau. Les produits plus épais qui hydratent et qui créent une barrière sont souvent recommandés, mais il existe un très large éventail d’options et il faut tenir compte des préférences de chacun.

Une application généreuse d’un hydratant plusieurs fois par jour peut aider à réduire la sécheresse de la peau.

Prenez soin de votre peau

  • Nettoyage : les savons liquides doux sont les moins irritants et les plus doux. Vérifiez que le savon que vous achetez ne contient ni colorant ni parfum.
  • Les médecins vous conseillent de prendre un bain ou une douche (de 5 à 10 minutes) seulement avec de l’eau claire pas trop chaude, 1 fois par jour ou tous les 2 jours.
    • Utilisez des nettoyants doux uniquement aux endroits qui en ont besoin, à la fin du bain ou de la douche.
    • Prendre trop de douches peut en fait éliminer les huiles hydratantes que votre peau produit naturellement.
  • Hydratation : la peau sèche et rugueuse est plus sensible aux irritants. Une hydratation de 2 à 3 fois par jour peut vraiment aider à protéger et à apaiser la peau.
    • Idéalement, appliquez un hydratant après la douche ou le bain, alors que la peau est encore humide.
    • Une approche de type « tremper et sceller » procure une hydratation profonde. Elle consiste à tremper dans un bain d’eau pas trop chaude pendant 5 à 10 minutes, à s’éponger de manière à laisser la peau légèrement humide, à appliquer des produits topiques d’ordonnance sur les zones touchées par la dermatite atopique, selon les directives du médecin, puis, dans les 3 minutes suivantes, à appliquer un hydratant sur tout le corps. Attendez quelques minutes et appliquez des compresses humides (et placez un pansement sec par-dessus) pendant plusieurs heures ou pendant la nuit pour hydrater et apaiser la peau.
  • Pansements : Placer un pansement sur la peau atteinte par une poussée peut prévenir le grattage et protéger la peau.
  • Compresses froides : Tremper un chiffon dans de l’eau froide, l’essorer et l’appliquer de 20 à 30 minutes sur la zone touchée, éponger la peau et appliquer le médicament.

Humidité et vêtements

  • Utilisez un humidificateur : Faire en sorte que l’air dans la maison soit légèrement humide est préférable pour votre peau sensible.
  • Vêtements appropriés : Portez des vêtements frais dont la fibre est douce – vous pouvez réduire l’irritation de la peau en évitant les vêtements serrés, rugueux ou qui piquent. De plus, par temps chaud ou pendant une activité physique, il est préférable de porter des vêtements légers qui vous aideront à réduire la transpiration.

Faites de l’exercice et mangez bien pour rester en santé

Le stress peut déclencher des poussées d’eczéma. Il est prouvé qu’un programme d’exercice quotidien réduit le niveau de stress, ce qui réduit incidemment les chances de déclencher une poussée d’eczéma.

Exercice physique :

Malheureusement, la sueur peut aussi déclencher une poussée d’eczéma. Ajustez légèrement votre programme d’entraînement en prenant plus de pauses pour permettre à votre corps de se refroidir et restez bien hydraté en buvant beaucoup d’eau. Si vous êtes à l’intérieur, utilisez un ventilateur pour aider à évaporer la sueur. Essuyez toujours votre sueur avec une serviette, puis prenez une douche juste après l’entraînement.

Natation :

Si vous préférez nager, appliquez une épaisse couche d’hydratant avant d’entrer dans la piscine. Si vous nagez à l’extérieur, appliquez un écran solaire après l’hydratant. Si vous n’avez jamais utilisé la piscine où vous vous trouvez, assurez-vous que votre peau ne réagit pas aux produits chimiques qu’elle contient (faites un test sur une petite zone de votre peau), puis prenez une douche après votre baignade.

Mangez sainement

Manger sainement, c’est-à-dire des aliments non transformés et beaucoup de fruits et de légumes, est recommandé pour la plupart des gens, y compris les personnes atteintes de dermatite atopique. Il est possible de consulter le Guide alimentaire canadien pour aider dans le choix d’aliments sains.

Selon la National Eczema Association (États-Unis), « la recherche montre que 70 % du système immunitaire réside dans le système digestif, et une bonne façon de soutenir le système digestif et le système immunitaire est de manger des aliments riches en fibres, en vitamines A et C et en zinc. »

  • Fibres : Consommer des aliments riches en fibres peut contribuer à réduire l’inflammation. Les fibres se trouvent en abondance dans les fruits, les légumes, les grains entiers, les noix et les graines.
  • Vitamine A : Elle favorise le renouvellement cellulaire et soutient le système immunitaire. Les aliments riches en vitamine A comprennent les patates douces et les carottes. Une seule patate douce entière ou une demi-tasse de carottes vous donnera plus de 100 % de l’apport quotidien recommandé en vitamine A.
  • Vitamine C : Cette vitamine est un antioxydant puissant et participe à la synthèse du collagène pour une peau saine. Les poivrons doux, le brocoli, le chou-fleur et les fraises en sont de bonnes sources.
  • Zinc : Ce minéral soutient le système immunitaire, protège contre le stress oxydatif et aide à la cicatrisation des plaies cutanées. Les aliments riches en zinc comprennent le bœuf, les haricots et certaines céréales.
  • Vitamine D : Cette vitamine joue un rôle dans de nombreuses fonctions immunitaires et inflammatoires au sein de l’organisme. Vous pouvez produire de la vitamine D par l’exposition au soleil ou en obtenir en mangeant des poissons gras et des champignons.

Évitez les déclencheurs

Il n’y a pas de remède pour la dermatite atopique, mais cette maladie chronique peut être prise en charge. La détermination et l’évitement des déclencheurs font partie du processus et peuvent réduire considérablement le nombre de poussées. Voir QUELLES SONT LES CAUSES DE LA DERMATITE ATOPIQUE? Déclencheurs de la dermatite atopique pour consulter une liste de déclencheurs.

Relaxer pour gérer le stress

Chez certaines personnes, le stress émotionnel peut être un déclencheur de symptômes de dermatite atopique. La première étape consiste à déterminer ce qui cause ce stress et à trouver des façons de le gérer.

Voici des moyens de réduire le stress :

  • Exercices de respiration
  • Méditation
  • Yoga
  • Consultation psychologique
  • Musicothérapie
  • Massothérapie
  • Art-thérapie
  • Aromathérapie
  • Hydrothérapie

Couvrez-vous pour être à l’aise

Les jours où vous vous sentez particulièrement gêné par rapport à votre apparence, portez des vêtements qui couvrent les régions touchées ou utilisez du maquillage ou une crème de camouflage pour masquer la rougeur et les plaques. Selon un sondage, 59 % des participants portaient des vêtements pour cacher les zones touchées et 15 % appliquaient du maquillage pour les dissimuler.

Il est cependant important de ne jamais couvrir les plaies ouvertes ou les lésions non cicatrisées avec du maquillage ou des tissus rugueux, cela pourrait irriter votre peau encore plus.

Il est cependant important de garder à l’esprit que peu d’études cliniques permettent d’établir l’efficacité des vitamines et des suppléments pour l’eczéma. Ce qui fonctionne pour certaines personnes pourrait ne pas fonctionner pour d’autres. Les vitamines et les suppléments peuvent être nocifs lorsqu’ils sont pris ensemble ou en association avec d’autres médicaments, y compris les médicaments d’ordonnance.

  • Vitamine D
  • Huile de poisson
  • Zinc
  • Sélénium
  • Prébiotiques et probiotiques
  • Mélatonine
  • Curcuma
  • Huile de primevère

Santé émotionnelle

Enfants atteints de dermatite atopique et leurs aidants

La dermatite atopique, en particulier les démangeaisons et les troubles du sommeil qu’elles causent, peut être très difficile à vivre pour les enfants atteints de la maladie, leurs aidants (parents) et toute leur famille. Pour un enfant, un sommeil perturbé suffit à entraîner des difficultés dans les activités quotidiennes (école, jeu, etc.), des problèmes émotionnels et comportementaux ainsi que des retards dans le développement physique et social. Pour les parents et autres aidants, la surveillance en continu du grattage et la mise en œuvre d’un programme spécial de bain, de lessive et d’autres activités peuvent être très exigeantes. Les aidants d’enfants atteints de dermatite atopique signalent de l’épuisement, de la frustration et des troubles de l’humeur. Pour les aidants, l’hôpital Sick Kids et la Société canadienne de l’eczéma offrent des conseils et des ressources portant sur la prise en charge quotidienne de la dermatite atopique chez les enfants. La Société canadienne de l’eczéma fournit également des ressources destinées uniquement aux enfants, comme des livres d’histoire et de coloriage.

Généralités :

Les personnes atteintes de dermatite atopique peuvent se sentir embarrassées par leur état. Cela peut conduire au retrait social et à une faible estime de soi. L’incapacité d’arrêter de se gratter peut conduire certaines personnes à avoir l’impression de ne pas avoir beaucoup de contrôle sur leur propre vie.

Les façons de composer avec ces émotions sont notamment l’activité physique, une bonne alimentation, un bon équilibre entre les activités et le repos et une communication honnête au sujet de vos craintes et de vos préoccupations avec les amis et la famille. Essayez de trouver une activité qui vous aide à mieux vivre avec votre situation, comme le yoga, la socialisation ou l’adoption d’un horaire de travail plus flexible.

Si vous souhaitez obtenir des conseils sur les stratégies d’adaptation, il existe des options. Il est très important que vous soyez à l’aise avec le cadre de soutien choisi. Si vous préférez parler avec une seule personne à la fois, un conseiller ou un ami de confiance pourrait être le meilleur choix. Si vous préférez parler avec d’autres personnes atteintes de dermatite atopique qui vivent les mêmes choses que vous, opter pour un groupe d’entraide mis en place par une clinique locale peut être le meilleur choix pour vous. Essayez de communiquer avec l’Alliance canadienne des patients en dermatologie (ACPD).


TRAITEMENTS COMPLÉMENTAIRES

Pour certaines personnes atteintes de dermatite atopique, les traitements complémentaires et alternatifs – c’est-à-dire des traitements qui ne relèvent pas de la médecine occidentale traditionnelle – sont des options qui peuvent être envisagées. Ces traitements peuvent causer des effets secondaires et (ou) avoir des interactions médicamenteuses avec votre plan de traitement actuel. Il n’existe que peu ou pas de recherches ou de données pour appuyer l’innocuité ou l’efficacité de ces traitements.

  • Homéopathie
  • Hypnothérapie et rétroaction biologique
  • Méditation
  • Yoga, Qi Gong et taï-chi
  • Acupression et massage
  • Médecine traditionnelle chinoise
  • Ayurveda

Autres traitements topiques

  • Baumes à l’huile de noix de coco et de tournesol
  • Crème à la vitamine B12

MÉDICAMENTS

La prise en charge de la dermatite atopique peut être complexe et comporter divers éléments, de l’évitement des déclencheurs au traitement par des médicaments sur ordonnance. C’est pourquoi travailler avec votre professionnel de la santé pour mettre au point un plan écrit en plusieurs étapes est judicieux. Ce plan doit comprendre des instructions précises pour se laver, des recommandations quant à l’utilisation d’hydratants et des conseils pour l’utilisation de tout traitement d’ordonnance.

L’hydratation est un élément clé du traitement quotidien; cependant, des traitements d’ordonnance sont souvent nécessaires pendant les poussées.

Traitement avec hydratant et traitement topique

reduction de l'inflamation

D’après la National Eczema Association (États-Unis).

Traitements anti-inflammatoires topiques :

  • Corticostéroïdes topiques
    • Largement utilisés pour traiter les démangeaisons et l’inflammation
    • Offerts en plusieurs forces, de légers à puissants
    • Effets secondaires pouvant comprendre l’amincissement de la peau (si utilisés de façon excessive ou pendant de longues périodes)
      • Effets secondaires plus probables avec l’utilisation de préparations puissantes
  • Inhibiteurs de la calcineurine topiques
    • Utilisés pour traiter les démangeaisons et l’inflammation ainsi que pour calmer la réponse immunitaire hyperactive dans la peau causant des poussées d’eczéma
    • Effets secondaires pouvant comprendre une sensation de brûlure ou de chaleur, des picotements ou des démangeaisons au site de l’application
  • Inhibiteurs topiques de la PDE4
    • Utilisés pour soulager l’inflammation de la peau
    • Effets secondaires pouvant comprendre une sensation de brûlure ou de picotements après l’application

Corticostéroïdes oraux :

  • Utilisés pour maîtriser l’inflammation généralisée de la peau; rarement utilisés, ils sont plutôt réservés aux cas les plus graves de dermatite atopique.
  • Exemples d’effets secondaires : augmentation de l’appétit, gain de poids, ballonnements, changement du goût, dépôts de graisse anormaux, nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales. Cette liste n’est pas exhaustive.

Médicaments biologiques :

  • Traitements injectables utilisés pour soulager l’inflammation
  • Pour les personnes atteintes d’eczéma modéré ou grave qui n’ont pas bien répondu aux traitements topiques
  • La conjonctivite (œil rouge) est l’effet secondaire le plus courant. Il peut aussi y avoir une rougeur au point d’injection. Autres effets secondaires possibles : infections des voies respiratoires supérieures (comme le rhume et le mal de gorge), réactions au point d’injection (démangeaisons, douleur, rougeur, sensibilité, chaleur dans la zone autour de l’injection), problèmes oculaires (inflammation des yeux, y compris rougeur, enflure et démangeaisons).

Inhibiteurs de Janus kinase (JAK)

  • Traitement oral utilisé pour réduire l’inflammation
  • Pour les personnes atteintes de dermatite atopique modérée à grave (eczéma) réfractaire, lorsque le traitement par d’autres médicaments n’a pas été efficace ou n’a pas été bien toléré. Réfractaire est un terme qui désigne une affection résistante au traitement.
  • Les effets secondaires peuvent comprendre des infections de la gorge et du nez, de la toux, des maux de tête, des nausées, des feux sauvages, des douleurs au dos, de l’acné, des cancers, des infections graves et des caillots sanguins. Les personnes atteintes d’eczéma peuvent aussi présenter les effets secondaires suivants : inflammation (enflure) des follicules pileux, grippe, douleur au ventre (abdomen), fatigue (sensation de fatigue inhabituelle et de faiblesse) et urticaire.

Photothérapie

  • La lumière UVB à spectre large et étroit peut traiter des plaques localisées d’eczéma sur le corps. L’accessibilité peut constituer un obstacle majeur à son utilisation, puisqu’elle exige de se rendre en clinique de 2 à 3 fois par semaine pendant au moins 6 à 12 semaines. De plus, elle ne convient pas aux zones couvertes de cheveux (p. ex., cuir chevelu) ni à celles qui ne sont pas facilement exposées (p. ex., plis de peau).
  • L’exposition continue à la lumière UVB peut entraîner un vieillissement prématuré de la peau, un cancer de la peau, des dommages oculaires, une peau sèche, des taches de rousseur et des coups de soleil.

Des traitements pour prendre en charge une infection peuvent être prescrits aux personnes atteintes de dermatite atopique:

  • Antibiotiques topiques :
    • Pour les plaques d’eczéma localisées et infectées ou persistantes
    • Les effets secondaires de ces types de produits peuvent comprendre des démangeaisons, une sensation de brûlure, de l’irritation ou de la douleur dans la zone d’application, des éruptions cutanées, de la rougeur cutanée, l’apparition d’ampoules sur la peau et de l’urticaire.
  • Traitements topiques combinés
    • Un traitement topique combinant un antibiotique et des corticostéroïdes peut être utilisé pour traiter l’inflammation et les infections bactériennes.
    • Les effets secondaires de ces types de produits peuvent comprendre des démangeaisons, une sensation de brûlure ou de l’irritation dans la zone d’application, divers types d’éruptions cutanées (dermatite) dans la zone d’application, un amincissement de la peau, des vergetures ou une visibilité accrue des veines superficielles, des rougeurs, un éclaircissement de la couleur de la peau, une variation dans la pousse des poils et une sudation excessive.
  • Antibiothérapie orale
    • Pour le traitement d’infections cutanées importantes (pouvant être causées par le grattage et affectant une grande superficie de la peau)
    • Les effets secondaires peuvent comprendre des nausées, de la diarrhée et des réactions allergiques potentielles.

Selon la gravité de la dermatite atopique, une ou plusieurs des personnes suivantes pourraient faire partie de votre équipe de soins :

  • Médecin de famille
  • Médecin d’une clinique sans rendez-vous
  • Pédiatre
  • Dermatologue
  • Infirmier praticien
  • Pharmacien
  • Psychologue
  • Allergologue
  • Immunologue clinique

D’autres professionnels de la santé pourraient également en faire partie, comme des infirmiers et des travailleurs sociaux.


AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ

Veuillez noter que les renseignements présentés sur ce site Web ne sont pas destinés à remplacer les conseils fournis par un médecin ou les traitements prescrits par un médecin. Vous ne devez pas utiliser ces renseignements pour diagnostiquer ou traiter une maladie ou un problème de santé. Consultez votre professionnel de la santé si vous avez des questions au sujet de votre état de santé, de vos symptômes ou des traitements à votre disposition.

RESSOURCES

 

Association canadienne de dermatologie (ACD)

dermatology.ca/fr/patients-et-grand-public/peau/eczema

L’ACD a pour mission de faire avancer les sciences médicales liées aux soins de la peau, des cheveux et des ongles, d’appuyer les soins, de sensibiliser le public à la protection solaire et aux autres aspects de la santé de la peau et de promouvoir la santé de la peau, des cheveux et des ongles, la vie durant.

Trouver une étude clinique près de chez vous